France

Au cœur de l’Ultra Trail du Mont-Blanc


Marcher sur la terre ferme entre 3 pays, la France, la Suisse et l’Italie. Le Mont-Blanc est le seul à te proposer ça !

Les souvenirs de JB en tant que bénévole, reprennent surface pour te plonger au cœur de l’UTMB. Un beau moyen de te sentir au centre du plus grand trail et de le vivre pleinement.

C’est en 2013, que Jean-Baptiste quitte sa région, pour randonner sur les montagnes aux 3 pays. Monsieur a chaussé ses chaussures en tant qu’ambassadeur de l’environnement. Pendant cette semaine de l’Ultra Trail du Mont-Blanc, de nombreux bénévoles s’activent pour organiser l’événement.

[ Pour ceux qui ne connaissent pas l’UTMB, c’est un trail mythique en montagne dont l’objectif est loin d’être simple : 170km et 10000m de dénivelé positif, et ce, en moins de de 46h30. Les traileurs courent nuit et jour afin de réaliser cet exploit. A cela, s’ajoute 4 autres courses. C’est le rendez-vous des plus grands traileurs : Anton Krupicka, Sébastien Chaigneau, Rory Bosio, François d’Haene, Killian Jornet, et notre plus grand champion jurassien, Xavier Thevenard ! ]

Etre ambassadeur de l’environnement ?

” C’est tout d’abord faire respecter l’environnement aux traileurs en allant à leur rencontre, mais aussi aux personnes rencontrées sur les chemins. Nous devions sensibiliser ces personnes en leur expliquant l’impact de cette course sur les chemins de randonnée par rapport à l’érosion du sol, aux dérangements des troupeaux de bestiaux mais aussi à l’impact des randonneurs (hors-course) qui n’empreintent pas forcément le GR, et qui abîment le sol par son passage, ce qui crée une multitude de sentiers.

Nous avions aussi la mission d’installer des zones de déchet au bord du parcours, de planter des panneaux de rappel des choses à ne pas faire, lors de nos randos journalières.

Un autre aspect de ce bénévolat, était de prendre des photos avant, pendant et après la course, et aussi de peser les déchets retrouvés en pleine nature, afin de les transmettre aux chefs des ambassadeurs, qui ont réalisés une étude pour leur projet universitaire.”

Mais, être ambassadeur de l’environnement, c’est bien plus qu’une simple mission.

C’est aussi une belle expérience pour soi-même. Au delà du travail réalisé, c’est une expérience humaine partagée avec des personnes qui aiment la montagne. Un réel travail d’équipe où tu te retrouves finalement seul avec ton mental pour avancer et vivre de belles prouesses physiques, avec 9 jours de marche, soit 160km et 8 500 D+ environ, sous le soleil, la pluie, la neige et le vent. Les rencontres animalières nous font vite chavirer dans un moment réconfortant, avec des paysages à couper le souffle.

Voir des marmottes prendre un bain de soleil sur leur rocher, suivre des bouquetins sur les chemins de randonnée entourés d’herbes fraîches et le sommet du Mont-Blanc immaculé de blanc en arrière-plan sont les plus belles surprises qui t’attendent. Avoir la chance d’admirer le gypaète barbu au dessus de ta tête, tout en grimpant en Italie, rejoindre notre refuge pour la nuit, où nous attendent de belles personnes qui nous jalousait d’avoir pu observer le gypaète ! Un chance improbable. Sans oublier les serpents qu’on aime tant… Des dizaines de chamois qui te lancent des cailloux d’un peu plus haut, des troupeaux de moutons et leurs patous. Une nature qui n’existe qu’ici, et qui t’attend, toi, passionnés de dénivelé et de paysages grandioses à mérité.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *