Santorin, les 10 incontournables

Santorin, les 10 incontournables

Les villages en hauteur, les couleurs des façades blanches, des volets et des dômes bleus, la vue sur la mer et le volcan. Les couchés de soleil qui colorent la blancheur de ces maisons, les piscines à débordement suspendues au bord des falaises… Santorin, un petit paradis blanc, bien trop touristiques !


× Admirer la vue depuis le ferry

L’arrivée sur les différentes îles des Cyclades est toujours surprenante, mais celle de Santorin est hors du commun. D’un côté, la caldeira de Santorin qui se dessine au loin, avec ses falaises plongeantes dans la mer Égée, recouvertes de couleurs surprenantes provenant de son passé volcanique. De l’autre côté, l’odeur brûlée et la chaleur du volcan, qui se dégage de sa roche noircie et te projette en plein cœur du volcan. C’est un passage étroit entre terre et volcan qui s’ouvre à toi. En haut des falaises qui s’élèvent face au bateau, des sommets blanchis aux couleurs des villages surplombants l’île. On ne vous le cache pas, avant même de mettre pied sur terre, on dit “whaouuuuu” !

× Monter ou descendre la route tortueuse du port

La longue montée menant au port d’Athinios, aux épingles infinies, tracées dans la falaise, te donne une deuxième approche du volcan au milieu de la mer. Les cheveux rythmés par vent sur le quad, tout en en prenant plein les yeux. Les virages qui donnent le vertige dans ce grand bleu offrent un moment unique. Cette route, vous ne pouvez pas y échapper puisque tous touristes que vous êtes y passerez, et heureuseMENT ! Si vous l’empruntez de vous-même, évitez les heures des ferrys sinon c’est la perte de temps assurés dans les ralentissements…

× Descendre les 600 marches jusqu’à Fira Skala

Inutile de les compter quand vous descendez à l’ancien port qui desservait l’île, car à votre grand regret, lors de la montée vous vous rendez compte qu’elles sont en fait numérotées^^ Petit exercice des fessiers pour la montée ! Et on déconseille totalement de monter sur le dos des mules pour éviter cet effort tout à fait surmontable. C’est les pattes tremblantes sous votre poids, à deux doigts de tout lâcher dans cette longue montée sous le soleil, que ces pauvres bêtes font le commerce de leur propriétaire. Et pis, monter 600 marches, c’est accomplir un petit défi personnel ! Sinon, empruntez le téléphérique pour seulement 5€.

D’ici, vous pourrez admirer les caïques s’amarrer, avec la vue sur le volcan et l’île de Thirasia, qui s’est détaché de Santorin, suite à une éruption volcanique.

× Randonner de Fira à Oia

Une journée est à réserver pour rejoindre Oia à pied, en longeant la caldeira de Santorin, avec une vue improbable de tout son long. Cette promenade de 9km est mémorable, sans oublier de faire une halte dans les villages avoisinants.

Nous avions prévu cette randonnée, mais à cause de la pluie qui s’est abattue toute la journée sur nous, nous avons oublié l’idée… Ce n’est qu’à 18h30 que la pluie a cessé, et que nous avons décidé d’aller au moins au Skaros Rock. Un promontoire rocheux tout près d’Imerovigli. Il nous a fallu seulement 30 min pour y accéder. D’ici, la vue est fantastique et le rocher est plutôt original. En contrebas, en bord de mer, une petit église blanche, bien cachée, se découvre grâce à un chemin intriguant. Le bon spot et la bonne heure pour un beau couché de soleil en amoureux sur les toits de l’église !

× Découvrir le volcan Néa Kameni en caïque

L’excursion à ne pas rater, c’est bien la visite du parc géologique naturel national de Néa Kameni. A bord d’une caïque, vous longerez la caldeira, pour aller marcher sur le volcan qui peut prendre éruption à tout moment. C’est avec une petite angoisse que nous nous y rendons. La caïque s’attache à une autre, et on enjambe les petits bateau en bois pour enfin mettre le pied sur la terre noire. Prévoir 2,50€ par personne, pour rentrer sur le site. Accompagnés d’un guide, nous avançons jusqu’au cratère, en passant plusieurs points de vue. Il nous explique toutes les étapes qu’à connu le volcan qui a jaillit de sous la mer, pour en devenir aujourd’hui, un site touristique.

Dans le cratère, fume encore le souffre déposé sur la roche, et sa formidable odeur ! Le volcan est surveillé de très près depuis sa dernière éruption en 1950, et il est prévu qu’un jour, une nouvelle éruption se produise, mais on ne sait pas quand. Le plus beau point de vue est celui qui donne sur les sources chaudes du deuxième îlots. 1h de promenade sur le volcan et hop, retour sur la caïque.

× Se baigner dans les sources chaudes de Paléa Kameni

L’excursion continue par une baignade sur les côtes de Paléa Kameni. Les “hot springs” s’ouvre à vous, mais avant d’être dans la source chaude, c’est un plongeon dans le courant froid de la mer, quelques brasses, et c’est derrière une petite battisse blanche que l’eau turquoise et gelée, se transforme en eau orangée et chaude, qu’il faut mériter, composée de souffre et de son odeur toujours aussi élégante ! La sensation est moins agréable dans le sens du retour… C’est tout orange, que JB remonte sur la caïque. Si vous tenez à votre maillot de bain blanc comme moi, il faut faire un sacrifice ! Le tissu blanc deviendra orange après le passage dans les hot springs, alors prévoyez un vieux maillot ! 30 min de baignade, et le bateau part en direction de l’île de Thirassia, celle qui s’est décrochée de Santorin lors d’une éruption. Elle ne vaut pas trop le détour, ce sont juste une halte qui permet aux restaurants pour touristes de vivre. Sinon vous avez le temps de monter encore des marches jusqu’au petit village de Manolas où il est bon d’y flâner dans ses ruelles encore habitées mais pas très vivantes, mais la vue est toujours plus belle vue d’en haut !

Pensez à réserver à l’avance cette excursion à partir de 20€, et jusqu’à 70€ pour un repas avec couché de soleil sur la caïque : Caldera’s Boats. Nous avons opté pour l’excursion à 42€, qui nous permet de descendre au port d’Oia, pour admirer l’un des plus beau couché de soleil et de rentrer en bus jusqu’à Fira.

× Avoir le souffle coupé par le couché de soleil à Oia

Le point de vue le plus célèbre de l’île est à Oia. Oui, il faut le voir, même avec autant de touristes autour de vous, qui vous poussent pour piquer le “SPOT” que vous avez trouvé… C’est la triste réalité de cet événement. C’est très dur d’être tranquille et de vivre ce couché de soleil qu’à deux.

C’est un moment magique qui se déroule sous vos yeux, qui marque une pause le temps d’un instant, un silence de marbre et un tonnerre d’applaudissements qui retentit lorsque le soleil se cache à l’horizon. C’est un joli moment de partage avec les autres, qui attendent tous que la lumière du jour se dérobe.

× Se rendre à la Red Beach

S’il y a bien une plage où se baigner, c’est celle-ci. La chaleur se fait étouffante sous ces falaises aux nuances de rouges, quelques rochers tombés par ci, par là, sont à escalader à l’aide d’une barrière. Sur le sable, les pieds brûlent atrocement, des portes en bois sont encastrées dans la falaise. En face, une eau turquoise rafraîchit et laisse cogner les légères vagues et glissent sur le sable.

× Aller brûler ses pieds sur les plages de sable noir

A l’ouest de la Red Beach, prend place la White Beach et la Black Beach. Ces deux plages sont accessibles qu’en quad, il faut les mériter et surtout les trouver car aucune n’est indiquée ! C’est une sorte de chasse au trésor, la blanche est proche de la Red, et y aller à pied depuis celle-ci est conseillé, pour être sur de la trouver. La Black Beach, est faite de galets, des pêcheurs vivent au bord de la mer, dans des cabanons creusés dans la falaise. C’est une plage très isolée et où vous pouvez trop un brin de tranquillité.

Du côté de Perissa, c’est une baie qui s’étend sur plusieurs kilomètres, et qui offre une plage de sable fin noir. Certaines journées, il n’est pas possible d’y rester, car la chaleur du soleil s’intensifie. Mais en ces jours d’avril, c’est très agréable de ressentir un peu de chaleur sous ce vent maritime.

Autre plage à l’allure particulière, Vlihada, avec sa falaise colorée, qu’on a malheureusement pas eu le temps de voir…

× Flâner dans les villages typiques

Les villages aux allures hautaines, par leur domination face à la mer. De loin, les sommets du relief de l’île sont couverts d’une blancheur identifiable à de la neige. C’est en flânant au cœur de ces villages typiques, que vous trouverez les plus beaux panoramas de Santorin, que vous ressentirez la vie des grecques. Oia, Fira, Firostefani, Imerovigli au bord des falaises plongeantes dans la mer. Et Pyrgos, un peu plus reculée dans les terres, offre une vue toute particulière sur la mer, au travers de ses ruelles piétonnes qui grimpe jusqu’au sommet du village. Des murs blanchis à droite, et à gauche, le ciel bleu devant vous, et derrière, le bleu de la mer en contre-bas.




1 thought on “Santorin, les 10 incontournables”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *