Week-end dans les calanques de Cassis

Week-end dans les calanques de Cassis

Un week-end qui se résume par “trop” 😉 Trop court… trop mignon ! Trop chaud, trop de calanques, trop de rando, trop de courbatures, trop de monde, trop de bouchon, mais TROP EXCEPTIONNEL !


Cassis, localisation, pour ceux qui ne connaissent pas ! Village qui se trouve dans les Bouches-du-Rhône en région PACA, tout proche de Marseille, et qui est très touristique par son décor exceptionnel, avec ses célèbres calanques qui s’étendent de Marseille à Cassis, et qui nous fait fondre sous la chaleur du soleil pour s’y rendre !

Les calanques

Une vingtaine de calanques accessibles aussi bien à pied pour les plus courageux, qu’en canoë pour une double vision depuis la mer et depuis la plage, ou en bateau pour les feignasses 😉 Ou encore, en escalade, pour des points de vue grandiose.

La réserve naturelle des calanques est réglementée pendant la saison estivale à cause de forts risques d’incendie. Le site est fermé lors de forte chaleur ou lorsque le mistral se lève, afin de le préserver. On rappelle qu’un site naturel nécessite des règles à respecter et qui sont malheureusement pas toujours suivies, ce qui entraîne sa fermeture estivale… Sinon, côté conseils : prévoyez de l’eau en abondance !

Pour plus d’informations sur la région et pour savoir si le site est fermé, renseignez vous chaque jour avec l’application My Provence Balade ou My Provence ZeVisit. Pour se renseigner sur les différents chemins à emprunter, mieux vaut s’équiper avec cette carte IGN.

× Port Miou

La première calanque depuis Cassis, où un petit parking tout proche existe mais est bien souvent complet… On a commencé notre randonnée par 4km de marche pour traverser la ville et accéder à cette calanque. Au départ, le chemin est plat et très facile, avec sur la gauche, le petit port de la calanque. L’eau est déjà très claire, mais pas le temps de s’arrêter, on veut avoir le temps d’aller jusqu’à la calanque d’En Vau qui est réputée pour être splendide.

× Port Pin

En longeant Port Miou, une légère montée laisse apparaître derrière elle, la deuxième calanque depuis Cassis. Une descente peu agréable pour les genoux se passe en toute tranquillité, prévoyez des baskets ! Les touristes sont au rendez-vous pour manger en bord de mer, beaucoup de monde, entassé les uns sur les autres. La place est chère ici ! Ceux qui ont l’esprit d’aventurier et de randonneur ne s’arrête pas là, et continuent sur le GR51-GR98.

× D’En Vau

Le parcours est plus rude, la chaleur ressort d’entre les roches, ce qui rend la marche plus compliquée. Notre bouteille d’eau se vide beaucoup trop, les mollets et les cuisses chauffent. C’est en se faisant dépasser par des traileurs de la Diagonale des Fadas, que nous finissons la petite ascension de quelques mètres ! Ici, une descente très raide nous attend, on crapahute et on aime ça ! La descente parait longue, et cabosse nos genoux de plus en plus, trop longue pour pouvoir la remonter facilement plus tard, et pourtant ! C’est bien l’inverse qui se passe, la montée se fait en moitié moins de temps et est très facile, bien qu’il  faut grimper des marches rocheuses d’environ un mètre de haut.

Mais ce détour est magique… Une fois plus bas, un chemin plat longe les falaises droites et gauches, où de nos nombreux grimpeurs viennent s’amuser sous ce soleil de plomb. Ils sont incroyables à admirer. On avance sous ce spectacle, jusqu’à entrevoir l’eau turquoise au loin. L’air maritime s’engouffre entre deux pans de falaise et nous rafraîchi. La plage se mérite vraiment, mais quel plaisir d’avoir cette vue magnifique sous nos yeux !

× Sugiton

Bien que nous aurions adoré continuer le GR51-GR98, pour profiter de toutes les calanques qu’il existe, par manque de temps, nous avons triché ! Après des recherches, on ne voulait surtout pas manquer la calanque de Sugiton. C’est en voiture que l’on commence la journée, pour aller en direction de Marseille, par La Gineste. Une route qui surplombe la mer que l’on ne voit pas, mais devinons en dessous des falaises sur laquelle nous roulons entre nos deux rétros. Cette route est envahi de cyclistes, et c’est vrai que moi, Laurie, est l’envie de revenir un jour la parcourir avec mon vélo route. Les reliefs sont étonnants pour nos yeux, nous les apprécions.

C’est devant l’école nationale d’architecture de Marseille, sur le site de Luminy que nous nous garons. D’ici, un chemin aménagé et goudronné débute. Nous l’empruntons pendant quelques mètres pour ensuite s’en séparer, et s’isoler sur un chemin à la descente vertigineuse où très peu de monde passe. Tout le long, nous voyons la calanque s’approcher de nous. Nos pieds glissent le long de ce chemin, jusqu’à marcher sous une falaise peu rassurante, où de nombreux bouts tombent 😆

En bas, la vue est plus que TROP exceptionnelle… Deux plages minuscules se font face et sont bondées. Impossible de s’y caser… Au milieu, un petit îlot rocheux, d’où sautent les gens dans la mer méditerranée turquoise aux profondeurs pas si profonde que ça, puisque les secours ont du intervenir pour une jeune femme qui s’est ouvert le front, cassé les poignets et éraflé ses autres membres.

On décide de profiter de ce paysage spectaculaire sur les falaises, à l’ombre des arbres avec un petit air qui frôle notre peau.

× Les pierres tombées

De l’autre côté de la falaise depuis laquelle on admire la calanque de Sugiton, la calanque des pierres tombées s’y trouve. Elle est aujourd’hui interdite d’accès, jugée bien trop dangereuse par sa falaise qui s’écroulent. D’en haut, la vue suffit, l’eau translucide ricoche sur la plage vide de monde, et en devient une merveille. Mais les nudistes transforme ce beau moment bucolique en tout autre chose 😯

La route des Crêtes

Cette route rejoins Cassis à La Ciotat et borde les falaises du Cap Canaille. Virages et vues sur la mer sont au rendez-vous, pour vous faire briller les yeux d’émotions ! Tout le long de la route, de nombreux point de vue pour vous y arrêter sont prévu.

× Le Cap Canaille

Ce cap est la falaise maritime la plus haute d’Europe. En van, c’est le nightspot où passer la nuit, avec la vue sur la mer, et les falaises maritimes des calanques au loin. C’est aussi le spot idéal pour un pique-nique en attendant le coucher de soleil, avec son arbre où les branches sont prêtes à t’accueillir 🙂 De l’autre côté, c’est le relief des montagne qui attire l’œil.

Les ruelles de Cassis

Les ruelles de Cassis, rafraîchie par l’air maritime, qui mènent à son port où les bâtisses sont colorées, les pêcheurs vendent leurs poissons attrapés quelques heures auparavant, les terrasses des restaurants qui vivent chaleureusement et reflète l’image accueillante des beaux jours provençaux. C’est un vrai plaisir de gambader dans ses rues fleuries, où les commerçants ouvrent leur enseigne à 10h, le réveil de Cassis est un joli moment à vivre pour commencer une belle journée !

Et pour finir, la petite carte toujours bien pratique !

 




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *