Espagne

Les plus belles plages de Fuerteventura

À l’horizon, entre ciel et océan, nous devinons les sublimes plages sur cette île désertique, où nos pieds se posent, entre pierres volcaniques et sable.

Le vent océanique caresse notre peau, le soleil vient la réchauffer. 22°C en plein mois de Janvier ! Notre secret, aller explorer les plages de Fuerteventura, cachées le long des chemins de terre.


 

× COFETE  

La Playa de Cofete, après avoir traversé l’île du Nord au Sud, les chemins en terre, arrosés d’eau au petit matin, nous mènent à un paradis bien mérité. Sur ce chemin sinueux, les doigts bien accrochés au siège, en train de prier pour ne croiser personne, la falaise défile sur notre droite… on vous laisse imaginer nos têtes ! Mais que dans la montée en repartant; dans la descente pour trouver ce petit bout du monde, on est extasiés par la vue plongeante sur l’océan et la montagne du Pico de la Zarza, seulement 807m d’altitude, sommet le plus haut de l’île ! Les vagues de l’océan viennent épouser le sable doré et les montagnes colorées, sous l’ombre des nuages qui flottent au dessus.

Avant cette grosse claque, nous sommes allés à la Punta Pesebre, bout du bout de l’île, où un petit phare nous attend. En ouvrant la portière, l’eau salée des vagues entrant en collision avec la falaise, nous asperge avec une délicatesse.

× PLAYAS DE SOTAVENTO DE JANDIA

La baie de Sotavento englobe l’ensemble des plages magnifiques qui s’étendent sur la côte. La playa De La Barca à la playa Butihondo, en passant par la playa Lagoon. Ce paradis pour se baigner et admirer ceux qui sortent la planche à voile et le kitesurf. A marée basse, l’étendue de sable blanc fait près de 200m de large. A marée haute, elle crée un lagon turquoise peu profond, c’est la plage au cadre idyllique où il est si bon de s’y promener en amoureux. Un vrai rêve bleu !

× LA CONCHA / PLAYA CHICA 

Cette autre plage idyllique, au sable blanc tramé par le vent, son eau transparente et turquoise au loin. Avec sa vue sur les maisons blanches et les reliefs ocrés de l’île. Pour ne pas sentir le vent de trop, des parois rocheuses que les canariens ont monté avec des roches volcaniques trouvées sur place, pour être à l’abri et bronzer sans être gelé. Cette merveille était tout près de notre logement, on vous laisse imaginer le nombre de fois où nous y sommes allées !

× PLAYA DE LA SOLAPA 

Plage de sable noir qu’il faut mériter après la route en lacets de la fameuse FV-30 et sa piste en terre qu’il faut trouver et ne surtout pas manquer ! A gauche et droite de la plage, les falaises se creusent et finissent par s’effondrer au fil du temps. Le calme règne, nous sommes seuls au monde. Deux bouts de falaises tombées créent comme une porte qui s’entrouvre à une grotte de souffre qui se cache derrière. Et il est dur de s’imaginer que la Playa de Garcey d’à côté, a englouti l’épave du SS American Star presque entièrement, seul un bout de tôle reste.

× PLAYA DEL VALLE

À la recherche de piscines naturelles, nous descendons une ancienne route encore goudronnée, menant à Aguas Verdes, mais laissée à l’abandon. Au bord de la route, des maisons blanches assez récentes, mais déjà délaissées nous brisent le cœur. C’est une vue magnifique et un espace naturel et sauvage digne d’un décor de film. Des formations géologiques se devinent derrières deux maisons de pêcheurs.

Un labyrinthe rocheux que l’on découvre émerveillés. La roche qui s’élève à notre gauche et droite, laissant un passage au milieu. L’eau de l’océan s’y engouffre à marée haute, et nous laisse des piscines naturelles lorsqu’il se retire.

× LA PARED

Cette plage est la première d’une longue série de plages, toutes accessibles seulement à pied. Un escalier à descendre, puis la roche à crapahuter pour se retrouver au bord de l’océan. À raz de falaise, il faut la contourner légèrement pour longer des kilomètres de sable ocré. Mais attention, la marée pourrait vite monter et vous bloquez ! À flanc de falaise, un sentier longe ses kilomètres et kilomètres, jusqu’à découvrir la prochaine. Et c’est un vrai parcours animé par les écureuils de Barbarie.

× LA PLAYA DEL VIEJO REY

Une belle longueur de sable précédée par la plage de la Pared, vue d’en haut, depuis le sentier. Le sable bondé, et c’est là qu’une petite plage désertique s’offre à nous. Bien que les touristes soient collés à nous, mais séparés par une paroi rocheuse cachant un petit paradis vu d’en haut, seulement pour nous ! Comme quoi, c’est en allant toujours un peu plus loin que les autres, que nous sommes surpris !

× LOS MOLINOS

C’était la plage que l’on ne voulait na pas manquer… Déçus des caves d’Ajuy, nous avions vu au cours de nos recherches, une plage oubliée au détriment de celle d’Ajuy. Los Molinos, le spot où notre envie de courir sous ses caves, prendre des milliers de photos sublimes cachés sous la falaise… c’est avec regret de vous annoncer que nous n’avons pas vérifié les heures des marées, et que les caves étaient emportées par les vagues en ce dernier jour sur l’île.

× POPCORN BEACH 

La plage qui sort de la banalité ! Sous les pieds, des pops-corn ! Ces petites pierres blanches qui recouvrent le sable et donne l’impression d’être plongés au cœur d’un film fantastique. Bien plus lourd qu’un pop-corn, nous ne trouvons aucune explication à ce phénomène particulier.

Notre prochaine découverte des Canaries sera l’île de Tenerife, peut-être as tu des conseils, des bonnes adresses ? et surtout, penses à nous dire ce qu’il ne faut pas qu’on rate !


One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *