Espagne

Les incontournables de Fuerteventura

Fuerteventura, ce n’est pas que des plages comme on vous en a parlé dans notre Top Plage. L’île offre tellement d’autres pépites; des dunes de sable, aux chemins de terre au bout du monde, l’esprit africain règne sur cet archipel des Canaries; on vous laisse découvrir 😉


Les dunes de Corralejo  

Le doux sable fin des dunes du Parque Natural de Corralejo nous aura marqués à vie. Étendu sur une dizaine de kilomètres, le sable vole en tous sens. Un vrai terrain de jeu ! L’idéal est de se garer sur les parkings le long des plages et d’éviter les touristes qui partent directement en bord de mer. Traversez la route, et les dunes sont encore plus marquées et c’est seul au monde, complètement plongés dans un désert, que l’on a pu gravir ces si belles dunes !

L’île de Lobos

C’est un peu le flop. On avait lu tellement d’articles dessus qui donnaient envie de se rendre sur cette minuscule île. Il faut prendre le bateau depuis le port de Corralejo à 15€/pers. L’heure du retour est au choix.

Nous avons fait le tour entier de l’île à pied, en passant par la montagne de Caldera pour un super point de vue. Au bout de l’île, un phare abandonné sans grande importance. Il nous a fallu 4h sur l’île, dont 2h pour faire le tour, mais si nous avions su, nous aurions géré nos 4h différemment. Au lieu de faire le tour complet de l’île, nous aurions grimpé la montagne de Caldera et serions revenus sur nos pas et continué en sens inverse pour aller sur les plages sublimes que réserve ce petit bout de terre.

 

Partir à la conquête des plus belles plages

Des plages incontournables aux plages les plus reculées, les moins connues, l’embarras du choix pour avoir la plage à nous seuls. La pépite, en termes de découverte et d’originalité, la PopCorn Beach, cette plage recouverte de petites pierres blanches à la forme de pop-corn. Pour les plages d’eau turquoise, il y a celles près d’El Cotillo et de Sotavento; pour les plages à ras la falaise, ça se passe du côté de La Pared. Sans parler des plages où les surfeurs cherchent la vague; même pas besoin de les chercher, ils sont dans l’eau de chacune des plages quasiment. Une particularité à toutes les plages, c’est que les majoreros (nom des habitants de Fuerteventura) entassent des grosses pierres volcaniques tout en créant une forme de cercle, pour servir de rempart contre le vent, comme un abri pour pas que le sable vole et vienne coller à la crème solaire.

Se perdre sur les chemins de terre 

Il y en a beaucoup sur l’île, ils sont presque tous praticables en voiture, pour certains, un 4×4 serait conseillé, mais c’est rare. Et pour la petite histoire, après une vingtaine de kilomètre sur un chemin bosselé, nous voilà devant un portail clos. Pris par le temps, on a du faire demi-tour et reprendre une route avant la tombée de la nuit sinon nous risquions de ne plus rien voir du chemin.

 

S’émerveiller à la plage de Cofete

Virages étroits, descentes en pente raide, et nos nerfs d’acier bloqués de peur, la piste en terre est négociée. La récompense à la clé : l’une des plages les plus spectaculaires et les plus reculées de l’archipel.

..

Un conseil, ne jamais tenter le chemin en direction du Roque del Moro ! Par expérience, on a bien cru rester bloqués en bas du chemin en pente plus que raide face à l’océan ! Les ornières et la pente ont touchées le dessous de la voiture, et dans le sens de la remontée, on a eu peur de laisser coincée la voiture lorsqu’on a patiné, mais heureusement la chance fut avec nous.

..

..

À la pointe de la péninsule de Jandia, deux phares sont à voir, et idéalement, pour les randonneurs, le sommet de l’île, le Pico de la Zarza, promet une belle promenade à 807m d’altitude.

..

Emprunter la FV-30

Route tortueuse au centre de l’île, aux paysages variés et désertiques. Plusieurs points de vue se trouvent sur cette route pour y admirer les reliefs montagneux du Parque Natural de Betancuria. D’ailleurs le village de Betancuria mérite une halte.

Sur la route, ne manquez pas le Mirador de Morro Velosa, où deux statues immenses des rois hispaniques se trouvent. D’ici, découvrez une vue envoûtante sur les paysages lunaires et étranges de l’île. L’Oasis Vega de Rio Palmas, en contrebas de la route promet une belle randonnée où un cours d’eau presque à sec permet aux palmiers de se développer.

Se faire attaquer par les écureuils

Partout les écureuils de Barbarie vous cours après pour voler les miettes de ce que vous mangez. En bord de mer, dans la montagne, au milieu des dunes de sables, aux belvédères sur la FV-30, pas un jour sans en voir un !

La montagne sacrée de Tindaya

Le long de la FV-10, un croisement permet de se rendre au village de Tindaya, reposant au pied de la montagne sacrée de l’île. Bien qu’elle s’élève seulement à 400m d’altitude, ce sommet à une place toute particulière dans l’histoire et la mythologie locale. Des phénomènes inexpliquées se produisent : les malades guérissent, les personnes malveillantes subissent un châtiment… Il est possible de gravir jusqu’au sommet par un sentier de randonnée longeant des gravures rupestres, mais il faut en demander l’autorisation à la Cabildo de Fuerteventura. Au coucher de soleil, la montagne se revêt de ses plus belles couleurs ocrées et splendides.

Apprécier les différents esprits de l’île

Les pieds sur l’île, tantôt l’on se croit en Amérique latine avec les vieilles éoliennes de pompage, tantôt en Afrique par les reliefs et les dunes de sable.

..

Les caves d’Ajuy

Un peu déçus, ce n’était pas ce à quoi l’on s’attendait. Le village d’Ajuy est très touristiques car facile ‘accès, mais finalement après quelques minutes de marche, les caves ne sont pas si magnifique que ça.

On vous conseille néanmoins, les caves de Los Molinos qui sont encore plus accessible de celle d’Ajuy, mais moins connues, et pourtant, elles valent vraiment le détour. L’océan se retire des caves la journée et vous pouvez vous y engouffrez.

 

N’oubliez pas, pour aller plus loin, nos articles : préparer son voyage à Fuerteventura et les plus belles plages de Fuerteventura.


Si vous êtes déjà allé aux Canaries, n’hésiter pas à nous laisser votre ressenti sur l’île ! Et surtout, si vous connaissez Tenerife, on veut bien tous vos conseils car notre voyage est prévu pour le mois d’avril !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *